Stations de polyphosphates

Procédés par dissolution de polyphosphates

 

Action

Les polyphosphates sous forme solide sont contenus dans un récipient dans lequel l'eau entre lors des soutirages. Les polyphosphates sont simplement dissous dans l'eau à son contact. Plus le temps de contact entre l'eau et les polyphosphates solides est important, plus la quantité de polyphosphates dissous est importante.

Les polyphosphates ont la propriété d'inhiber chimiquement la formation de tartre en empêchant la cristallisation du carbonate de calcium sous sa forme dure (tartre ou calcite). Ce sont des procédés dits anti-incrustants. Ces procédés ne suppriment pas le calcium présent dans l'eau.

 

Informations utiles

Ces dipositifs sont faciles à installer, et leur maintenance est facile à réaliser.

Le dosage des polyphosphates sous forme solide n'est pas maîtrisable (pas de système de dosage). A la suite d'une période de stagnation (nuit, absence de puisage dans la journée, absences prolongées...), la concentration en phosphates totaux dans les premiers litres d'eau puisés peut être supérieure au seuil maximum autorisé en France, à savoir 5mg/L.

Il est donc conseillé d'avoir à disposition un robinet d'eau non traitée par ce procédé pour la boisson.

A l'inverse, en cas de fort soutirage, la teneur en phosphates dans l'eau peut être trop faible pour obtenir une inhibition de la cristallisation du carbonate de calcium sous sa forme dure.

En outre, l'effet saturant des polyphosphates vis-à-vis du carbonate de calcium est limité : en effet, la concentration en phosphates totaux étant limitée dans l'eau par la réglementation française à 5mg/L, cette valeur ne permet pas un effet anti-incrustant efficace pour des eaux très chargées en calcium.

 

L'installation

Un procédé antitartre par dissolution de produit solide est la plupart du temps installé par le particulier ou le plombier, selon les instructions du fabricant.

De par son dimensionnement, ce type de traitement est destiné aux installations individuelles. Il est généralement installé sur l'arrivée d'eau froide, après le compteur d'eau ou en tout autre endroit nécessitant son utilisation.

Il est en général précédé d'un filtre mécanique permettant de filtrer les particules sableuses.

Le fait de l'installer en bipasse facilitera sa maintenance.

Le dimensionnement du dispositif est adapté à l'installation à traiter (volume de l'installation, consommation d'eau, nature de l'eau). Chaque fabricant dispose d'une gamme étendue pour un même dispositif. Bien souvent, des indications relatives à la capacité du dispositif (exemple : nombre de litres d'eau traités ou durée de vie) sont indiquées sur son emballage.

 

La maintenance

Dans la plupart des cas, la maintenance de ces procédés est effectuée par le particulier. Elle consiste essentiellement à :

- bipasser le dispositif de traitement de manière à ce que l'eau ne puisse plus circuler par celui-ci

- démonter le dispositif en dévissant chaque contenant (contenant du filtre éventuel et contenant des polyphosphates)

- enlever le filtre éventuellement placé en amont du dispositif de traitement de son contenant, rincer et nettoyer le contenant afin d'éviter une prolifération bactérienne, placer un filtre neuf et replacer l'ensemble sur le dispositif

- rincer et nettoyer le dispositif contenant normalement les polyphosphates afin d'éviter une prolifération bactérienne, recharger le dispositif en polyphosphates, et replacer l'ensemble sur le dispositif

- ouvrir les vannes pour de nouveau permettre à l'eau du circuit de circuler par le dispositif de traitement

 

La maintenance sera réalisée dans les cas suivants :

- lorsqu'il n'y a plus de produit dans l'appareil (visible à l'oeil nu)

- après une absence prolongée (voir recommandations fabricant)

- lorsque la maintenance du filtre éventuellement installé en amont est effectuée

 

Réglementation

Les procédés par dissolution de polyphosphates ou silicopolyphosphates sous forme solide sont soumis à la réglementation des produits entrant en contact avec l'eau destinée à la consommation humaine. Ils sont donc concernés par le Code de la santé publique, principalement les articles R. 1321-48 à 55, l'arrêté du 29 mai 1997 modifié relatif aux matériaux et objets des installations fixes de distribution d'eau destinée à la consommation humaine et la circulaire DGS n°2000-166 du 28 mars 2000 relative aux produits de procédés de traitement des eaux destinées à la consommation humaine.

 

Normalisation et certification

Les procédés par dissolution de polyphosphates ou silicopolyphosphates sous forme solide ne font pas l'objet de norme.

Le CSTB peut délivrer des rapports d'essais sur la base d'évaluations en laboratoire ou sur site sur demande des fabricants et/ou des distributeurs.

 

Nos stations de filtration coton et polyphosphate :

Stations polyphosphates