21-11-2017

Comment ça marche l'adoucisseur ?

Comment ça marche l'adoucisseur ?

Vous avez récemment entendu parler de l’adoucisseur par un.e collègue, un.e ami.e, un.e parent.e, qui vous a vanté ses bienfaits, et vous commencez à vous demander si un appareil de ce type n’aurait pas finalement sa place dans votre intérieur.

Seulement voilà, vous vous dites qu'il est hors-de-question d’installer quoi que ce soit chez vous – relié à votre tuyauterie qui-plus-est, sans savoir exactement ce que cet appareil va faire de votre eau, comment, pourquoi, où et dans quelle étagère.

 

Que fait-il ?

L’adoucisseur, ou « adou », de son petit nom intime dans le jargon, débarrasse votre eau des ions calcium et magnésium (qui sont à l’origine de sa dureté et des désagréments qu'elle provoque), et la charge en ions sodium à la place. Vous vous retrouvez donc avec une eau douce et plus agréable à la consommation.

Comment fait-il ?

C’est tout simple : nous utilisons une résine de synthèse, composée de petites billes. Cette résine vit une histoire d’amour passionnée avec les ions calcium et magnésium, tandis que les ions sodium ne l’intéressent pas tellement.

Quand votre eau la traverse, la résine va relâcher les ions sodium dont elle s'était impreignée grâce au bac à sel, pour faire de la place aux ions calcium et magnésium, qu'elle va fixer.

Une fois ce processus achevé, votre eau dure ressort de votre appareil en eau douce, débarrassée des ions qui vous pourrissent le quotidien, et chargée en ions qui vous font du bien !

 

Une fois que la résine a cédé tout le sodium qu’elle contenait, l’échange d’ions ne peut plus se faire. Notre résine ne fixe donc plus le calcium et le magnésium, et est dite « saturée ».

Et c’est là que vous, n’intervenez pas… Puisque l’appareil se charge tout seul comme un grand de réapprovisionner la résine en sodium. Cette opération s’appelle « régénération ».

Il s’agit d’un cycle qui se déclenche soit grâce à une programmation de votre part (« Eh, adou, je veux que tu régénères tous les dimanche à 18h ! » « Que votre volonté soit faite, ô mon maître… »), soit une fois qu’un certain volume d’eau a été consommé. Cette dernière solution, dite volumétrique, est bien sûr la plus économique en eau et en sel. 

Pendant ce cycle, la saumure (la solution riche en sodium que vous mettez dans le bac à sel), dissoute dans l’eau, va venir réapprovisionner la résine en ions sodium grâce à un hydro-injecteur.

 

Combien faut-il de résine ?

Cela dépend totalement de votre foyer, n'hésitez pas à consulter notre article à ce sujet pour dimensionner votre adoucisseur ou estimer les économies réalisables grâce à celui-ci.


Ça s'installe où ?

Un adoucisseur doit se trouver dans un local propre, sec, ventilé et à l’abri du gel. La plupart des modèles s’adaptent très bien à un placard, un sous-sol ou un garage.

 

Quid de l'entretien ?

Rassurez-vous, on ne parle pas d’un gadget qui va vous claquer entre les doigts au bout de quelques mois. Le meilleur moyen de prolonger la durée de vie de votre adou, c’est d’en prendre soin, et vous verrez que ça n’a rien de compliqué.
Grâce au contrat d'entretien, c'est Ma Source qui se charge de l'entretien et de la maintenance de l'appareil, des vérifications annuelles et de tester les résines. De votre côté, vous n'avez qu'à remplir le bac à sel !

Retour aux actualités